N.Kazantzaki 

 

DANS LE PALAIS DE MINOS

 

Editeurs Eléni N. Kazantzaki et Librairie Plon, 1984

 

I

 

Le soleil brûlait, au loin les cigales dans les oliviers criaient ; les paysans s'étaient déjà remis au travail. Une brise légère soufflait ; les vanneurs, de leurs fourches de bois, lançaient haut les épis, et le vent dispersait la paille tandis que le grain retombait et s'entassait aux pieds du vanneur.
"Pauvres paysans, pensait la princesse, ils travaillent toute l'année comme des esclaves ! C'est eux qui labourent les champs, qui sèment, qui moissonnent, qui vannent ; arrivent alors les gardes du Palais pour ramasser la récolte et la déverser dans nos grandes jarres royales. Quelle injustice ! il ne leur reste que la paille !"

 

 Chapitre 2, p. 11
Texte proposé par Georges-Guy Lourdeaux

 

II

La lumière venait d'en haut, par une lucarne rectangulaire ; tous les murs de part et d'autre étaient peints de fresques. Dans cette lumière tamisée, le jeune homme reconnut des paysages marins, des dauphins qui nageaient et des poissons qui bondissaient de vague en vague.
A la hauteur d'une petite fenêtre à barreaux de bronze, l'enfant s'arrêta un instant, dressé sur la pointe des pieds, pour regarder.
- Qu'y a-t-il? demanda le jeune homme en s'approchant.
- Chut! fit l'enfant un doigt sur les lèvres. Regarde!
Un vieil homme courbé se tenait assis, qui paraissait plongé dans ses réflexions.
- C'est un prisonnier? chuchota le jeune homme.
L'enfant sourit.
- C'est Dédale, répondit-il à voix basse, et il a un fils, Icare. C'est mon ami...
- Dédale! Qui est Dédale?
- Celui qui a construit les nouveaux souterrains. Le roi le tient enfermé ici et ne le laisse plus partir!
- Pourquoi?
- Viens, dit l'enfant, il ne faut pas qu'il nous entende...
Ils firent quelques pas et l'enfant s'approcha du jeune homme :
- Il ne le laisse pas partir pour l'empêcher de révéler son secret.
- Quel secret?
L'enfant hésita un instant.
- Le Labyrinthe, finit-il par dire.
Le jeune homme frissonna, mais il se domina.
- Le Labyrinthe? demanda-t-il, en faisant l'étonné.
- Tu n'as jamais entendu parler du Labyrinthe? (...) C'est là où est le...
Et baissant la voix de terreur :
- ... le Minotaure, souffla-t-il les lèvres tremblantes. (...) Le Minautaure, chuchota-t-il en regardant autour de lui, le monstre auquel on apporte d'Athènes, chaque année, sept garçons et sept filles à dévorer...


Chapitre 4 - Pages 16 à 18
Texte proposé par Georges-Guy Lourdeaux